dimanche 18 juin 2017

Forbidden de Tabitha Suzuma

Milady Romance, 22 septembre 2017 - Grand Format 380 pages
Disponible en eBook à partir du 12 juillet 2017

Il ne reste plus grand-chose de la famille Whiteley. Le père a refait sa vie à l'autre bout du monde, la mère essaie d'en faire autant. Elle dépense plus d'argent chaque mois en alcool et en fringues qu'en pension alimentaire pour ses cinq enfants. Dans la débâcle, les deux aînés, Maya et Lochan, seize et dix-sept ans, décident de prendre les choses en main. En effet, si les services sociaux s'en mêlent, ils seront séparés, placés dans des foyers aux quatre coins du pays. Luttant ensemble pour maintenir leur famille unie, ils partagent les mêmes joies et les mêmes peines. Mais peuvent-ils vraiment s'avouer ce qu'ils ressentent l'un pour l'autre ?

"Comment une chose si condamnable peut-elle être aussi formidable ? "
Cela fait des heures que je me demande comment vais-je aborder ma chronique ? Comment vais-je pouvoir décrire les sentiments que ce roman m'a procuré ? 
Il y a des histoires, tant elles sont profondes et vibrantes d'émotions, qu'il est tout bonnement impossible d'en parler avec justesse. Peu importe les mots que j'emploierai, ils ne refléteront même pas le tiers de ce que j'ai véritablement ressenti. 

Le mot inceste viens du latin incestum : souillure, à rapprocher de incesto : rendre impur (source Wikipédia)
Ce simple petit mot déclenche en nous des réactions violentes, primitives et bien souvent incontrôlables, qui vont de l'écœurement en passant par la colère noire. Alors, imaginez maintenant ce petit mot au centre d'une romance ? Votre esprit rejette cette idée et c'est bien normal. C'est là toute la contradiction de Forbidden qui nous plonge au cœur d'un des plus grands tabous de l'humanité.

Par une narration à deux voix et en alternance, nous découvrons l'histoire de Maya et Lochan Whitely
Maya et Lochan sont frères et sœurs et n'ont que 13 mois d'écart. C'est Lochan le plus âgé avec ses 17 ans. 
Depuis le départ de leur père, soit cinq ans auparavant, ils sont devenus, malgré eux, les "chefs de famille". Car leur mère, alcoolique, a totalement démissionné de son rôle de parent, et Maya et Logan se retrouvent donc seuls à éduquer et prendre en charge leurs petits frères et sœurs :  
Willa, une adorable gamine de 5 ans seulement. 
Tiffen, un enfant hyper actif âgé de 8 ans. 
Et Kit, un ado perturbé de 13 ans. 
Faire tourner un foyer, s'occuper des factures, des courses, du ménage, des enfants, plus s'occuper de leur propre vie avec les cours, les devoirs etc... c'est une énorme responsabilité qui pèse sur les épaules de ces jeunes lycéens. 
Malgré tout, ils s'en sortent bien. Très bien même. Maya et Lochan sont bien plus matures que leur âge et les responsabilités ne leur font pas peur.  Et même si leur vie est loin d'être idéale, ils endossent le costume de papa maman avec beaucoup d'amour, d'attention et de vigilance. 
Peut-être que d'être cantonnés dans ce rôle de parents est l'une des raisons pour lesquelles Maya et Lochan ont développé, au fil des années, des sentiments qui vont bien au-delà d'un amour fraternel, mais, toujours est-il, qu'ils ne se sont jamais considérés comme de véritables frère et sœur. Des meilleurs amis, oui, mais bien plus encore : des âmes sœurs. 
"Il a toujours été plus qu'un frère, pour moi. C'est mon âme sœur, l'air que je respire, ma raison de vivre. J'ai toujours su que je l'aimais plus que tout, et pas seulement d'un amour fraternel..."
Ainsi débute une histoire d'amour interdit... 

Le plus difficile, avec ce genre de récit, c'est de passer le pas et d'oser se lancer dans la lecture. C'est un sujet perturbant et d'en faire une romance peu sembler inimaginable, voire impensable. Pourtant Tabitha Suzuma l'a fait et c'est une réussite totale. 
Un véritable tour de force même, puisque nous débutons cette histoire avec nos lourds bagages de valeurs morales, d'éducation et de préjugés - ce qui, soit dit en passant, est compréhensible ! Nous ne pouvons pas mettre nos principes de côté et commencer cette lecture vierge de tous sentiments, ce serait juste utopique que de penser cela. Ce qui fait que c'est avec une peur palpable que nous entamons le récit. Mais, bien vite, nos doutes et nos craintes sont apaisés. Il n'y a absolument rien de glauque dans cette romance. Elle est magnifique, belle et tragique. 
La seule chose qui ressort de ce roman, c'est la puissance de cet amour impossible. On oublie très vite le lien génétique qui unit nos héros. Et les rares fois où cela nous traverse l'esprit, il n'y a aucun dégoût, aucune aversion... Comment pourrait-on condamner un amour si pur ? 

Il me faudrait des heures (et des pages) entières pour faire le tour de cette histoire. Mon avis est déjà long et pourtant, je ne vous ai toujours pas parlé des héros. De ces incroyables héros qui vous feront verser toutes les larmes de votre corps. Lochan vous brisera le 💔. Ce gamin cache tant de choses en lui : un mal-être profond et une douleur sourde qui se répercute jusque dans notre chair, et en même temps il n'est qu'amour et bonté. Maya est également un personnage qui nous touche sincèrement. Sans oublier la petite tribu (Willa, Kit et Tiffen) qui capture notre cœur et nous fait fondre.
Plonger dans ce roman, c'est se noyer sous une déferlante d'émotions qui nous dépasse et laisse un vide étrange au plus profond de nous

En bref ? Une histoire d'amour bouleversante, troublante et dévastatrice dont on se relève difficilement. Un conseil : lisez avant de juger... 


3 commentaires:

  1. oulà ton avis me donne vraiment envie de découvrir ce livre...
    Bon comme je n'ai pas de liseuse il va me falloir attendre un peu, mais je l'ai noté dans ma liste pour ne pas oublier.
    Merci pour cette découverte

    RépondreSupprimer
  2. Superbe avis. Mais cette histoire me fait un peu penser, aux fleurs captives de Virginia C Andrews. Je ne sais pas si tu l'as lu...

    RépondreSupprimer