lundi 19 octobre 2015

Tous nos jours parfaits de Jennifer Niven

Éditions Gallimard Jeunesse, Broché 384 pages, 
17 septembre 2015, Disponible en eBook 


 Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie. Finch est la "bête curieuse" de l'école. Il oscille entre les périodes d'accablement, dominées par des idées morbides et les phases "d'éveil" où il déborde d'énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s'est isolée et s'est laissée submerger par la culpabilité. Pour Violet et Finch, c'est le début d'une histoire d'amour bouleversante : l'histoire d'une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.


***Merci à Clémentine et Gallimard Jeunesse pour cette lecture*** 


En général, il m'en faut beaucoup pour m'arracher des larmes - des vraies - lorsque je lis un livre. Mais Jennifer Niven y est parvenue. Tous nos jours parfaits est une histoire bouleversante et je peux dire que j'ai pleuré.

Incontestablement, Théodore Finch et Violet Markey vont me rester en mémoire pour longtemps.


Je ne vais pas vous résumer l'histoire, car celui de l'éditeur est largement suffisant, en rajouter plus est inutile.
Les chapitres sont alternés tantôt par Finch qui compte les jours après ce qu'il appelle son "Réveil" et tantôt par Violet qui elle, fait un compte à rebours depuis le décès de sa sœur, jusqu'au jour de ses examens.
L'auteur a su retranscrire à la perfection, la souffrance que vivent au quotidien ces deux héros, mais c'est  surtout Finch qui m'a émue. Il passe par des phases maniaco-dépressives qui le font s'enfermer dans sa bulle pendant des semaines et des moments d'hyper-activité qui le font prendre des risques fous, juste pour se prouver qu'il existe, qu'il est bien vivant.
Bipolaire, dépression, mal-être... quel que soit le nom que l'on donne à cette maladie, c'est une souffrance au quotidien et le pire c'est que c'est une maladie qui ne se voit pas et qui n'est pas toujours comprise.
Violet, elle, ne va pas bien depuis le décès de sa grande sœur Éléonore, elle se sent coupable de l'accident qui les a fait sortir de la route. Elle traverse une phase dépressive et sa vie n'a plus de sens.
Finch va aider Violet à renouer avec la vie. Et Violet va donner à Finch son amour. Mais est-ce bien suffisant pour le sauver ?

Une romance avec en toile de fond le suicide chez les jeunes mais Jennifer Niven évite le piège du pathos tragique et pleurnichard et nous offre une histoire d'amour magnifique dans la lignée de Love Story. Le genre d'histoire dont on se souvient des décennies après.
C'est dur, poignant mais d'une telle beauté. Un amour improbable entre deux personnages qui, au départ, n'avaient rien à faire ensemble et on se prend à espérer  le meilleur pour Violet et Finch.
Une histoire d'amour Young-Adult dont je  ressors chamboulée, le cœur serré et tremblante. J'ai encore du mal à mettre des mots sur ce que je ressens. Cela va être dur de passer à autre chose.
J'ai cherché des images sur les sites que Finch et Violet ont visité pour leur devoir de géo, voici ce que j'ai trouvé.

 


Ce livre est un service presse
https://www.facebook.com/GallimardJeunesse.Onlitplusfort?fref=ts


1 commentaire:

  1. Moi aussi j'ai du mal à mettre des mots sur ce que je ressens ....

    RépondreSupprimer