lundi 27 juillet 2015

L'abeille noire de Thierry Conq et Ronan Robert

éditions Carpentier, collection Les Nouveaux Romanciers, sortie 03 septembre 2015, format papier, 352 pages, sera disponible ici 



Été 1755. Awen Le Du, fille d’un humble pécheur breton de Cornouaille, se voit contrainte de quitter brutalement sa Bretagne natale, déguisée en homme, dans l’espoir de retrouver son frère disparu. Elle rêve de liberté, d’exotisme et d’aventure. Que va-t-elle rencontrer ? « Nous avons tous fait des vœux, Awen : le pire est parfois qu’ils se réalisent ! »


Avant tout, je tiens à remercier les éditions Carpentier ainsi que les éditions Gilles Paris pour ce service presse !


Amateurs de voyages, d'exotisme et d'aventures ...Bienvenue à bord de La Dimwazèl !
Nous entreprenons un voyage sur les mers avec Awen Le Du.
Jeune fille bretonne du XVIIIième siècle, elle a reçu de son père l'éducation destinée à son frère disparu.
Il lui donne le goût de la mer et des grands espaces.
Contrainte de s'enfuir, elle part à bord de sa barque sous le déguisement d'un jeune homme et là, débute son aventure.
Elle...pardon... il... puisqu'elle porte maintenant le prénom de Ildut, rencontre Youn An Dall et son serviteur, le taciturne et énigmatique Bethléem. Le vieil homme la prend "sous son aile" et va compléter son éducation.
Un nouveau coup du destin, et la voilà partie avec ses deux nouveaux compagnons vers l' Angleterre.
Pays qu'elle a tôt fait de quitter en compagnie de Bethléem qui n'est pas le nègre frustre et sauvage que croyait Ildut-Awen avec, à la clé, la perspective de retrouver son frère disparu.
Les voilà donc en route pour les Antilles, voyage au cours duquel, Ildut-Awen deviendra capitaine de la goélette La Dimwazèl.
Elle retrouve donc son frère,Gweltaz, qui n'a plus rien à voir avec le frère de son enfance. Il est devenu sombre, dépravé, sans coeur et pourri jusqu'à la moëlle.
Et ses pérégrinations continuent jusqu'au dénouement final.

Je pourrais encore vous en raconter des choses mais je risquerais de trop en dire et vous laisse le plaisir de la découverte.

Ce roman peut se résumer en un mot : riche !

Riche en tout : vocabulaire, poésie, écriture mais aussi aventure, action, personnages haut en couleurs.
Un vrai plaisir de lecture, avec des images tellement belles et réalistes que l'on peut ressentir le soleil sur sa peau, recevoir les embruns de la mer, goûter le sel sur notre peau, ressentir la souffrance des esclaves ...
Esclavage, souffrance, tortures sont le lot quotidien de ces malheureux noirs sur cette ile maudite pour eux de Saint- Domingue, où ils sont encore moins considérés que les animaux.
Quelle barbarie, quelle cruauté, quelle inhumanité dans ces attitudes de colons mais quelle fierté et quelle rage de vivre chez ce peuple si souvent brimé.

Un roman qui ne peut que vous conquérir tant le destin de Awen est magnifique ! Un livre qui se lit d'une traite !


http://arts-savoirs.editions-carpentier.fr/53-roman

1 commentaire:

  1. Les Livres en Folies27 juillet 2015 à 14:54

    Alors je ne connais vraiment pas mais il a pas l'air mal du tout !
    Je vais plus me pencher sur la question et peut être me laisser tenter :D

    RépondreSupprimer