jeudi 21 mai 2015

Les bottes rouges de Fleur Hana



Edibicht, Broché 371 pages, 1er juin 2015
Disponible en eBook


« J’ai envie d’oublier que mon frère est mort, que personne ne me regarde plus de la même façon.
Je sais que ce type a le pouvoir de me faire tout oublier. Et j’ai envie de lui. Tout simplement. »


***Merci à Edibicht pour cette lecture***


Angélique (Angie) a 24 ans. Au début de cette histoire elle vient juste d'enterrer son frère aîné, Damien, (quand je dis enterrer, c'est façon de parler car il a été incinéré). Damien est mort après un accident de moto. Non en raison de l'alcool, la drogue ou encore d'une imprudence, juste un chauffeur routier fatigué qui a provoqué un carambolage. Comme c'est Angélique qui conduisait et qu'elle était un peu distraite à plaisanter avec lui à ce moment-là, elle se sent responsable de sa mort.

Bouleversée par cette perte, Angélique, voit sa vie complètement changer.
Elle, qui était à la fac, qui avait un petit ami, quitte tout pour retourner dans sa ville natale, auprès de ses parents afin les soutenir. Elle se pose un temps dans la maison familiale, puis s'installe (assez rapidement) en colocation avec ses deux meilleures amis d'enfance, Josselin et Anita (des personnages savoureux). Elle trouve un job de serveuse dans un bar et fait la connaissance des amis que Damien fréquentait, et surtout, surtout, celle de Valentin (V) : la trentaine, biker, tatoué et "piercé", il tient la boutique de disques vinyles L'introuvable.
V est le type même du bad boy. Ne jamais coucher deux fois de suite avec la même fille, pas d'attaches, pas d'amour, tel est son leitmotiv.
Angie et V vont s'affronter dès le départ, mais irrésistiblement ils se sentent attirés l'un par l'autre.  Lorsque V découvre qu'Angie est la sœur de son pote Dam (Damien) le fameux code : "on ne touche pas aux sœurs des copains" se déclenche. Bien sur Angie va devoir bousculer tout ça si elle veut parvenir à le mettre dans son lit.

Après un début de lecture un peu angoissant car je pensais me confronter à une histoire bien larmoyante sur la mort d'un proche (d'autant plus quand il est jeune), j'ai été agréablement surprise par la tournure que l'auteur a choisi pour nous faire vivre ce deuil difficile pour Angie. Fleur Hana (que j'avais déjà découvert dans Feeling good et Golden boys et que j'avais adorés) distille un humour sarcastique, un second degré, qui font qu'on a tendance à sourire plutôt qu'à s'apitoyer pour notre héroïne. Elle n'en veut pas de notre pitié Angie ! Et j'aime ça !
J'ai apprécié son caractère libre et fougueux. On ne tombe pas dans le pathos, c'est triste oui, mais pas le temps de pleurer grâce à un humour incisif...
Puis il y a Valentin, là j'avoue que pour le coup, le mot bad boy ne lui convient pas tout à fait. Certes il est tatoué de partout, est "piercé" et conduit une grosse moto, mais en dehors de cette façade clichée, il est attentionné envers son père, a une vie professionnelle établie... je le trouve donc bon garçon moi.  
Le fait qu'il couche avec une fille différente chaque soir peut-il être considéré comme être bad boy ? Beaucoup d'hommes en costard cravate le seraient aussi, alors ;)


En bref : c'est une belle histoire avec une héroïne forte qui a un sacré tempérament. Un héros pas si bad boy que ça, des personnages secondaires qui ne font pas que de la figuration. Une écriture moderne, rythmée qui nous emporte au fil des pages, enrobée d'un humour un peu noir et caustique que j'aime beaucoup.
Un bémol ? Oui, mais pas méchant : j'aime bien les Wampas, mais le choix de Valentin ? beurkkk quoi
Appréciez ICI

Un petit mot sur le livre en lui-même : Edibicht est une petite ME qui n'existe que depuis peu, mais j'apprécie la qualité de ses livres et l'originalité qu'elle y met.






La couverture signé Alis est magnifique et se rapporte a une scène importante de l'histoire.









Ce livre est un service presse
https://www.facebook.com/pages/EdiBitch/160992574110535?fref=ts

3 commentaires:

  1. J'en entends beaucoup parler en bien autour de moi et j'ai hâte de pouvoir le découvrir.

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup le style de Fleur, ce livre me tente bien
    Quant à la chanson du même nom des Wampas, ça fait presque 20 ans que je l'écoute et je me lasse pas. Elle est rigolote :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rigolote mais pas la plus romantique quand même ;)

      Supprimer