mardi 29 juillet 2014

Zil,lui et ma mémoire de Maloja G.

Edilivre, Août 2012, disponible en format papier, 196 pages ou en format numérique ou en pack spécial réunissant le papier et le numérique  ici




Après une séparation, un décès, une sorcière malheureuse perd ses dons ou se voit considérablement affaiblie. Zina n'est pas une sorcière comme les autres ! Elle a un destin à accomplir: elle va devoir se battre contre de puissantes forces de magie noire pour sauver les siens et protéger l'humanité. Afin d'y parvenir, elle doit se souvenir de ses origines et comprendre ses cauchemars qui tentent de lui révéler les clefs de son passé et de son avenir. Mais une relation brisée et la perte de sa grand-mère l'ont abîmée. Elle s'est révoltée et cache désormais sa sorcellerie et ses fabuleux dons en elle! Cependant, elle va devoir assumer son sang et sa lignée si elle espère sauver ses filles, elles aussi en danger. Tout va être chamboulé dans la vie de Zina, l'univers s'ouvre à elle, mais partage également ses maléfiques secrets..


Tout d'abord, un grand merci à Maloja pour la découverte de ce roman.
Nous faisons  connaissance de Zina et de ses filles. Lisha et Isis. Nous sommes ici dans une famille de sorcières de mère en fille et cela depuis de nombreuses générations.
Mais quelque chose menace la paix et la tranquillité du 'clan'. Peu à peu, Zina sent ses pouvoirs s'amenuiser et à ressentir des malaises de plus en plus fréquents malgré le soutien de ses filles et de sa meilleure amie, Diélo. Et puis, il y a Josh. Josh dont elle a tout oublié. Leur relation, leur amour, la raison de leur rupture et bien plus encore !! Mais pourquoi a-t-elle voulu tout oublier ? Pourquoi veut-on leur nuire et les détruire?
J'ai beaucoup aimé ce livre, nous plongeons directement dans cette famille de sorcière ma foi bien sympathique! Et contrairement aux autres histoires de sorcières, ici, elles savent depuis toujours ce qu'elles sont et vivent très bien avec ça, tout en devant, bien sûr,  cacher  leurs dons aux yeux des humains. On sent vraiment au sein de cette famille, une chaleur humaine et un amour omniprésent, que ce soit de la part de Lisha et Isis pour leur mère lorsqu'elles prennent soin d'elle et la protègent  ou de Zina pour ses filles, pour sa meilleure amie qui l'aime tout autant ou pour Josh, dont, malgré son amnésie volontaire, elle aime toujours.
Le récit est tellement riche en action, rebondissement, drame, amour ... qu'il m'est impossible de tout noter ici sous peine d'en dire trop !!
Et les descriptions...Magnifiques..Lorsque Zina visite le manoir, lorsqu'elle part pour Bocaj ou lorsqu'elle rencontre les licornes..tout est tellement bien décrit que l'on a l'impression d'être au coeur de l'action: les couleurs, les senteurs, le décor... Tout y est.
Maloja maitrise cela avec grand art.
Et la fin !! Complètement inattendue, je peux vous le dire !!
Cette lecture a été un vrai régal !!Je ne peux que vous recommander ce livre si vous voulez sortir de votre quotidien et plonger dans un monde plein de magie !

...  J’en  pris  plein  les  yeux !  Aux  quatre  coins  de  la  pièce  trônaient  de  lourds  chandeliers  aux  branches  couronnées  de  multiples  bougies  colorées  d’or  et  d’argent.  Une  magnifique  galerie  de  portraits  peints  de  mes  aïeux,  dans  un  paysage  tantôt  enneigé,  tantôt  baigné  de  soleil, ornait chaque mur. Les rayons d’une immense  bibliothèque  pliaient  sous  le  poids  d’ouvrages  anciens ;  mes  yeux  ne  cessaient  d’aller  et  venir  de gauche  à  droite  pour  couvrir  l’étendue  de  ces  centaines de livres.  De  multiples  bibelots  occupaient  la  moindre  surface plane. Je distinguai ce qui me sembla être des  coquillages,  bien  que  je  n’en  eusse  jamais  vu  de  semblables.  On  y  comptait  cinq  branches,  qui  se  formaient  en  pointes  au  centre  et  représentaient  le  symbole de notre lignée. Des globes de verre disposés  devant certains ouvrages se voyaient remplis de glace,  ou  de  sable,  ou  encore  de  flammes  qui  tournoyaient  sans  cesse  à  l’intérieur.  Des  cartes  postales  dont  les  lieux  m’étaient  inconnus  recouvraient  les  murs  d’un  bout  à  l’autre,  et  le  plafond  était  dissimulé  par  des  tentures  bleu  nuit  qui  flottaient  sans  attaches  comme des tapis volants.   Quant  aux  différentes  pièces,  leur  volume  était  démesuré ! De lourds rideaux pourpres gansés de fils  d’or  encadraient  chaque  fenêtre,  et  l’on  voyait  la  lueur des chandeliers s’y mirer. Chaque pièce avait un  thème  attitré.  Les  cuisines  suggéraient  l’Asie.  Des  lettres  idéogrammes  étaient  peintes  sur  quelques  carrés  de  carrelage  posé  sur  les  murs.  Le  sol  était  marqué  de  baguettes  chinoises  représentant  des  dragons  et  autres  dessins.  Le  plafond  était  coloré  de  rouge et orange. Chaque chambre possédait aussi son  univers : l’Inde, avec ses éléphants esquissés au mur,  des  fleurs  de  lotus  en  guise  d’oreiller,  des  miroirs gigantesques,  des  couleurs  chaudes.  Le  Maroc,  avec  des  dizaines  de  coussins  moelleux,  violets  et  pourpres,  des  senteurs  d’huile  d’argan,  des  petites  bougies autour du lit,  et  des vasques remplies d’eau.  Le pôle Nord, avec des aquarelles d’ours polaires, de  glace,  un  lit  en  forme  de  flocon  de  neige  suspendu  dans  les  airs  grâce  à  un  sortilège.  Chaque  pièce  possédait  son  univers,  un  pays,  une  couleur,  un  élément…  L’ensemble  me  semblait  tout  droit  sorti  d’un conte de fées ; tout était magique....



...Un sentiment de terreur m’habitait. Mes visions et  mes  pensées  étaient  remplies  de  personnes  maléfiques, des diables, des démons aux yeux rouges,  des  vampires,  des  corbeaux, des  chats  noirs  et  autres  malédictions.  Je  connaissais  bien  ses  avertissements  magiques.  Je  devais  me  préparer,  le  mauvais  sort  allait  s’acharner  sur  les  miens  et  moi-même.  Ces  impressions  allaient  être  confirmées  par  deux  visions ...


...Lisha  cuisinait  des  beignets.  A  peine  eus-je  passé  le pas de la porte, qu’elle me demanda de m’asseoir.  Refuser  ne  servirait  à  rien,  elle  avait  pris  un  ton  des  plus sérieux. J’acquiesçai et je pris place sur la chaise  qu’elle  me  désignait.  Puis,  elle  me  tendit  une  enveloppe fermée avec un ruban rose et un cachet de cire  rouge  sang  orné  de  deux  ailes.  Je  remarquai  en  une  seconde  la  ressemblance  avec  l’homme  ailé  de  mon mauvais songe. En la prenant dans ma main, une  sensation  électrique  parcourut  mon  corps.  Un  gémissement  de  surprise  se  fit  entendre  dans  la  cuisine. Lisha fit mine de ne rien remarquer, et je me  mis à lire. 
 « Zina, mon amour, ceci est je pense la 100e lettre   que je t’écris. Toujours dans l’espoir que tu me liras   et que tu me reviendras.   Tu me manques chaque jour. Sans toi à mes côtés,   je ne vis qu’à moitié.    Je  ne  sais  toujours  pas  pourquoi  nos  chemins  se sont séparés. Je ne t’ai pas trompée.    Laisse-moi une chance de t’expliquer, de te parler.    Retrouve  la  mémoire  et  écoute-moi,  vous  êtes  en   danger.    Ti amo, Josh.»...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire